Expertise en bâtiment

Certains événements et accidents, lorsque les dégâts atteignent un certain montant, rendent une expertise obligatoire de la part de l’assurance.
Cette expertise (d’assureur) peut être contestée par l’assuré dans le cas où celui-ci se sent désavantagé. À la suite d’un sinistre, l’assuré effectuera une déclaration auprès de son assureur. Son assurance mandatera alors un expert (très courant dans le cas d’assurance habitation) pour évaluer les dommages.

Rôle de l'expert
d'assureur

Cet expert, théoriquement neutre mais qui aura généralement  pour rôle de défendre le point de vue de l’assureur, collectera tous les éléments permettant à l’assurance d’éviter toute fraude ou mauvaise évaluation des dégâts. L’expert se rendra sur place pour évaluer les dommages. Il observera les moindres détails, recherchera les causes de l’accident en estimant le montant du sinistre. L’assuré, dans le cas où il n’a pas d’expert d’assuré à ses côtés, verra l’expert d’assurance établir un rapport avec une proposition d’indemnisation réduite qui sera remise à l’assurance.

Rôle de l'expert
d'assuré

Si l’assuré se considère désavantagé, il pourra contester la position de l’expert de l’assurance et mandatera un expert d’assuré. Cet expert  intervient après le sinistre en évaluant les dommages et en constituant un dossier qui va servir de réclamation pour l’évaluation en faveur de l’assuré. Ces frais de contre-expertise restent généralement à la charge de l’assuré. Toutefois, Il existe des contrats d’assurance qui incluent une garantie dite honoraires d’expert et qui couvre pour l’assuré les frais d’expertise dans les limites prévues par la police d’assurance.

Expertise amiable
contradictoire

On trouve souvent cette clause dans les contrats d’assurances de dommages. Elle prévoit l’évaluation des dommages couverts par l’assurance. L’expertise amiable contradictoire apparaît lorsqu’il n’y a pas d’accord entre l’assureur et l’assuré. 

Son application permet à ce que chacune des parties soit représentée par son propre expert. Dans le cas où le désaccord persiste entre l’assureur et l’assuré, les deux parties pourront demander l’arbitrage d’un troisième expert (les frais étant partagés entre les deux, assureur et assuré) ou recourir au tribunal compétent.

Trois cas d'intervention

Lorsque l’on devient propriétaire et que l’on n’est pas un professionnel, on est  rapidement confronté aux imprévus. Il est alors recommandé de contacter un professionnel en technique de l’expertise. ConseilTec vous soumet la meilleure option pour votre achat et  vous accompagne également, dans le cadre d’un sinistre en vue d’un meilleur remboursement de l’assurance.

Vous constatez des fissures, des malfaçons ou des anomalies diverses ? Vous subissez un sinistre ?